Accueil / Musees / Le Musée de l’Olivier et de l’Huile Grecque à Sparte

Le Musée de l’Olivier et de l’Huile Grecque à Sparte

Le Musée

Le Musée de l’Olivier et de l’Huile Grecque à Sparte a pour but principal la mise en valeur de la civilisation et de la technologie de l’olivier et de la production d’huile d’olive, intimement liée à l’identité grecque et, plus généralement, méditerranéenne. Il est unique en son genre et se trouve au cœur de la Laconie, l’une des principales régions productrices d’huile de la Grèce.

À l’étage supérieur sont présentés les premiers témoignages concernant l’olivier dans l’espace grec, sa contribution à l’économie des temps préhistoriques au XXème siècle, son rôle dans l’alimentation, les soins corporels (beauté, usages pharmaceutiques), l’éclairage. La dimension symbolique dont il est chargé dans la religion, la mythologie, les us et coutumes est particulièrement soulignée. Cette unité comprend enfin une rapide présentation de l’olivier dans l’art.
Le voyage commence par les vestiges les plus anciens témoignant de la présence d’oliviers en Grèce: des feuilles d’olivier fossilisées et très rares, datant d’environ 50.000-60.000 ans, découvertes dans le cratère du volcan de Santorin. Les premiers témoignages écrits remontent très loin: on les trouve sur des tablettes en linéaire B du XIVe siècle avant Jésus-Christ.
La particularité de l’huile d’olive, qui couvre des nécessités si diverses, en a fait l’un des produits agricoles les plus importants. Son rôle dans l’économie est essentiel à chaque période de l’histoire.
La place de l’olive et de l’huile dans l’alimentation est présentée dans une unité séparée. Des objets et panneaux explicatifs évoquent aussi une série d’autres usages de l’huile, oubliés à notre époque : éclairage, soins corporels, soins de beauté. L’importance de l’olive et de l’huile dans la vie des Grecs apparaît très clairement, de l’antiquité à nos jours, à travers de nombreux symboles, des rituels religieux et des fêtes populaires. Les quelques objets d’art antique et contemporain conservés au Musée montrent que l’olivier a constitué pour les artistes grecs une source permanente d’inspiration.
L’étage inférieur du Musée est consacré à l’évolution technologique de la production de l’huile d’olive, depuis l’antiquité jusqu’aux débuts de la période industrielle. À l’intérieur du bâtiment est exposé ce qui concerne la technologie post-byzantine. Un pressoir à huile actionné par des animaux et provenant de Lefkas prouve que l’usage des animaux était encore attesté au XXe siècle. Un pressoir double en bois avec un treuil vient d’un village voisin, Xirokambi. De grandes maquettes mobiles reproduisant des pressoirs à eau, à vapeur, à pétrole et électrique attirent plus particulièrement l’attention sur les pressoirs mécaniques.
Et puisque les soins corporels entretiennent encore de nos jours des rapports avec l’huile, une unité de l’exposition est consacrée à la savonnerie, domestique et industrielle: du grand chaudron qu’utilisent encore les ménagères des régions productrices d’huile pour fabriquer leur savon, on passe aux cuves industrielles.
Le musée possèdera bientôt aussi une exposition semi-abritée, avec les machines de trois pressoirs, préhistorique, hellénistique et byzantin. Ils seront mis en marche dans le cadre des programmes éducatifs du Musée.



      
Developed by EXODUS